M24, Classic Army

Après vous avoir laissé entrevoir cette réplique au travers d’une photo sur un article « blog », puis d’un tuto peinture, il est temps de vous détailler plus en profondeur la réplique elle même.

Et parce qu’ un upgrade qui consiste à changer des pièces sans savoir/ comprendre pourquoi n’a aucun sens, cet article sera avant tout une analyse des problématiques rencontrées avec cette réplique, et les solutions apportées (parfois sans rien changer du tout).


Présentation:

Au moment de l’achat de cette réplique en 2010, deux grandes familles de snipes occupaient le marché du bolt airsoft: les répliques basés sur une mécanique type « aps2 », et les bases « vsr10 ».

Choisi d’une part pour son look, le M24 Classic Army et sa base aps2 avait à mes yeux de nombreux atouts:

  • Une base mécanique éprouvé par rapport a un vsr10 relativement nouveau sur le marché à ce moment;
  • Une grande variété de pièces détachés disponibles (c’ est hélas moins vrai aujourd’hui, le vsr10 étant finalement devenu le nouveau standard dans le domaine des bolts)
  • La robustesse / fiabilité de la construction Classic Army: crosse peine, bloc détente réglable type Zero et 90° en acier, de l’aluminium/laiton usiné partout: même le piston d’origine est en alu! Autant dire rien à changer pour fiabiliser une montée en puissance;
  • Son canon / hop up au standard AEG, l’idéal pour de la pièce détaché;
  • 2 entretoises canon (Barrel spacers) monté d’origine.

Malgré cela, une fois réceptionné je n’ai pu que constater que la réplique offrait des performances relativement mauvaise en sortie de boite. Pas un problème pour moi, je comptais bien mettre les mains dedans de toutes façons!

Depuis, d’autres répliques de M24 sont disponibles sur le marché, fabriquées par Snow Wolf, Modify (dont une version revendu par Novritsch sous le nom SSG24), Cyma aussi il me semble… avec des mécaniques « hybrides » pour certains, à mi-chemin entre l’aps2 et le vsr10 rendant la recherche de pièces détachés compatibles parfois un peu confuse…

Modifications internes:

  • Diagnostic

Principalement un gros soucis d’irrégularité de l’effet hop up, qui après de nombreux essais et changement de pièces trouvais sa cause dans des tolérances d’usinage et de positionnement sans doutes trop larges entre le cylindre et le bloc hop up, entrainant un jeu trop important entre ces deux éléments.

Le cylindre venait en butée contre le levier d’armement au lieu du bloc hop up, et de ce fait le bec de cylindre n’avançait pas assez loin dans la chambre, provoquant des problèmes d’étanchéité et un mauvais positionnement de la bille sous le joint.

schéma hopup m24-1
Pas d’étanchéité avec le joint hop up, bille baladeuse

J’ai tout d’abord tenté de supprimer ce jeu en bloquant plus en arrière le bloc hop up, pour le ramener contre la tête de cylindre. L’étanchéité est amélioré mais le bec de cylindre demeurais trop court pour chambrer correctement la bille, et l’alignement de la chambre avec le puits de chargeur se retrouvait détérioré (= difficulté voire impossibilité d’engager le chargeur).

schéma hopup m24-2
L’étanchéité est meilleure, mais la bille n’est toujours pas correctement maintenue. Et la chambre hop up n’est plus aligné avec le puits de chargeur!

Après recherche, j’avais constaté que certains joueurs critiquaient les cylindre PDI, apparemment trop longs pour leur m24, et ayant exactement le problème opposé du mien…!

Ce problème semblait être ma solution 🙂

D’autant plus que l’arrière de mon cylindre commençais à prendre du jeu, à cause de ce mauvais ajustement qui répercutais toutes les contraintes sur le levier d’armement et sa fixation. Autant le changer sans attendre une casse!

 

  • Changement de pièces et ajustements

    Cylindre:

PDI proposait à l’époque (mince, je parle comme un vieux ^^) 3 types de cylindres en fonction du matériau / traitement de surface employé: Precision, Palsonite et CS.

3
illustration issu du site X-fire

D’après mes recherches, voici les différences entre ces 3 gammes:

  • Precision, en Inox 304 brut (SUS 304 suivant la norme Japonaise)
  • Palsonite, en acier Inox (304 également?) Nitruré par bain de sels de cyanure (« Cyanide salt bath », permettant obtenir une coloration et une dureté superficielle plus importante)palsonite
  • CS pour « Carbon Steel », en Acier STKM-13C (source: PDI) (désignation Japonaise, l’équivalent européen semble être l’acier mécanique S235, également appelé E-24 en France – Source), Phosphaté ( le même traitement que pour armes à feu, désignation « MIL-DTL-16232G », également appelé parkérisation, dont la fonction principale est de protéger l’acier de la corrosion)

je me suis orienté vers un cylindre PDI « CS », aujourd’hui disparu de la gamme pour laisser place à la gamme « Raven », toujours en Acier STKM-13C mais à priori simplement bruni (Black oxide) et au tolérances moins serré.

Le cylindre est effectivement plus long, mais également le nozzle, plus long que les becs d’origine CA afin de corriger ce soucis de position de la bille une fois chambré.

comparaison cylindre M24 CA-PDI
comparaison des cylindres…
comparaison nozzle M24 CA-PDI
… et des nozzles
schéma hopup m24-3
schéma du nouveau positionnement, désormais  idéal!

Petite astuce pour s’assurer du bon positionnement de la bille entre le nozzle et le joint hop up: utiliser une bille collé au bout d’une tige, qui une fois glissé dans le canon, va permettre de vérifier que la bille ne se balade pas derrière le joint! Pour un effet optimal, la bille doit être légèrement coincé entre le nozzle et le joint hop up réglé.

Avec le nozzle PDI, c’est parfait.

tige de rodage calage

Cette tige pourra également servir à roder un joint hop up, plutôt que de gâcher de la bille pour le faire 🙂

Canon:

Je suis parti sur un canon PDI Raven 6.01 x 495mm, après être resté quelques temps avec un canon 6.04 x 509mm Systema.

ensemble canon M24

J’ai enroulé de la mousse serré autour du canon, afin d’absorber les vibrations potentielles généré lors du tir. Cette mousse sert aussi à remplir la cavité entre le canon interne et externe, pour ne pas avoir de « caisse de résonance » à ce niveau.

Bien que les canon de la série Raven soit parfois critiqué sur le web, le mien me donne entière satisfaction! Sans doute pas au même niveau que les PDI 6.01mm, mais pas au même prix non plus…!

Ce canon possède en outre un avantage inattendu face au canon Systema: ses 14mm de moins font qu’il s’arrête légèrement en retrait de la bouche du canon sans pour autant nuire au ratio volume cylindre/canon qui reste sensiblement supérieur à 2 pour 1.

L’intérêt? La petite cavité ainsi créée, une fois remplie de mousse fait office de chambre de décompression (le principe des canons porteurs en plus basique) et de silencieux, rendant le tir plus discret.

hop up:

Pas mal de petites modif’ à ce niveau également. j’ai conservé la chambre hop up d’origine car elle reprend la même conception que les chambres PDI, mais avec une seule patte d’appui. Car honnêtement, je trouve le système PDI à deux pattes plutôt inutile, en plus d’ être compliqué à régler…

custom hop chamber m24-1

Tout d’abord extérieurement, comme vous pouvez le voir sur la photo ci dessus, j’ai collé une cale en tôle acier cintré sur la partie supérieure avant de la chambre, pour que celle-ci ne se désaxe pas par rapport au canon lorsque l’on serre sa vis de blocage.

J’ai également ajouté deux rondelles à l’avant du bloc, pour que celui-ci vienne se positionner en butée contre un épaulement présent dans l’alésage du canon externe. Ainsi ce n’est plus la vis de pression inférieure qui immobilise le bloc en translation, mais sa face avant. La vis l’empêche simplement de tourner.

schéma hopup m24-5
En serrant la vis, la chambre hop up se désaxe. Et cette vis encaisse tout les chocs du pistons transmis sur la chambre.
schéma hopup m24-4
Les efforts axiaux et chocs transmis par le piston sur la chambre son répartis sur le canon externe. La chambre reste rectiligne lorsque la vis est serré.

custom nub m24En interne, j’ai choisi d’installer un joint Prometheus violet. J’ai cependant remplacé la cale d’appui cylindrique d’origine par une cale concave large faite maison, pour avoir un appui sur une surface plus importante du joint.

J’ai supprimé la vis de réglage du hop up, remplacé par des cales fixes sous la patte d’appui, adapté à de la bille de 0,40g. Ainsi, plus de soucis de déréglage ou de vis venant dépasser dans la chambre et frottant contre le nozzle.

custom hop chamber m24

Ressort / guide ressort:

J’ ai sans problème laissé en place le piston et le guide ressort d’origine, qui font le job depuis 7 ans donc. J’ai simplement usiné des rondelles de calages en acier et en plastique « Nofrix », un polyéthylène (PE) anti friction, pour aider le ressort dans son travail.

cales ressort M24
Une rondelle de Nofrix (verte) entre deux rondelles acier

Question ressort, je suis donc resté sur le standard 11mm d’origine (la plupart des pièces d’ upgrade pour aps2/m24 passent le ressort à 13mm). Après plusieurs essais, mon choix s’est arrêté sur le ressort 1.8J PDI, réduit de quelques spires pour ne pas dépasser les 450fps/ 0.20g associatifs.

ressorts APS2 springs
de bas en haut, du moins au plus puissant: CA d’origine, Laylax 120, Head1950 125 (1.6j) et PDI 1.8J

Avec cette configuration, j’affiche les valeurs suivantes au chrony (hop up fixé pour de la 0.40g je rappelle):

  • 443fps (±2fps) /0.20g sur 5 tirs, soit 1.82J.
  • 319fps (±2fps) /0.40g sur 5 tirs, soit 1.89J.

Léger joule creep donc.

Niveau performance, je n’ai jamais pris le temps de faire des tests poussés sur cible… je peux juste dire que, sauf aléas liés au tireur (hum…), je place mes billes dans une canette de soda à 27m (plus grande longueur disponible chez moi).

Oui je sais, ça ne parait pas « ouf » présenté comme ça, j’en vois déjà certains se dire « Je fais pareil avec mon PA sans appui » mais je parle de 27 vrai mètres, à 27m la canette disparais derrière le guidon de votre PA les mecs…

 

Modifications externes:

  • Canon flottant:

Première modification externe, mais pratiquement invisible: j’ai ajouté des cales  dans la crosse au niveau des fixations du canon afin de le rendre « flottant ». Grosso modo, le canon n’est supporté qu’en deux points et ainsi il n’est plus contraint par les efforts éventuellement appliqué sur la crosse (lors d’une prise d’appui avec le bipied par exemple), et les vibrations du tir sont mieux isolé: elles se transmettent moins facilement à la crosse (qui a en plus l’avantage d’ être pleine), minimisant les phénomène de résonance.

Cales crosse m24

En espaçant légèrement la crosse du canon, ces cales rendent également la réplique compatible avec les chargeurs d’ APS 2 Maruzen, de bien meilleure qualité que les chargeurs CA, mais dont le bec est légèrement plus long que les chargeurs d’origine.

APS2 M24 mag comparison
Classic Army à gauche, Maruzen à droite.
  • Appuie-joue kydex:

de chez Karsten Cheek rest: http://www.karstenskydexcheekrest.com/

En complément de la crosse réglable d’origine, cet appuie-joue est un régal! (Attention, nécessite de percer la crosse! Il faut veiller à ne pas tomber dans le mécanisme de réglage du talon de crosse)

  • Pare- soleil en nid d’abeille (Honeycomb sunshade):

A surtout pour rôle de protéger la lentille de la lunette des impacts de bille. Et j’adore le look!

m24 scope honeycomb and level

  • Niveau à bulle:

Permet d’ éviter toute inclinaison involontaire de la réplique, source de « side spin ».

C’est d’ailleurs pour cette raison que je trouve les blocs PDI, à réglage double, superflu: pourquoi se galérer  régler un problème de side spin via ce type de hop up, pour tout foutre en l’air en inclinant involontairement sa réplique? Alors qu’au contraire, on peut meme imaginer corriger simplement ce problème en inclinant la réplique du coté opposé!

  • Extracteurs de chargeurs paracorde:

Malgré leur ressort éjecteur intégré, il est parfois difficile d’extraire les chargeurs de la réplique, surtout avec des gants. J’ai donc installé un bout de paracorde sous le chargeur (surnommé le Tampax par mes camarades de jeu…) pour les attraper facilement!

Classic army M24 mag-1

  • Lunette:

type Leupold Mark 4, zéroté au 27m disponible chez moi.

  • Bipied:

type Harris, le grand classique.

Snipe4

Annexes:

Au cours de mes différentes recherches sur le web pour l’optimisation de cette plate -forme, je suis notamment tombé sur ces deux sites de passionnés Taïwanais, 2j30m (Deux joules à Trente Mètres) et TRex’s Blog, de véritables mines d’or sur le tir de précision airsoft, et notamment sur mécanique de type aps2/m24. Leurs sites sont hélas en chinois, les traductions automatiques ne sont pas top, mais les photos et schéma sont explicites!

http://2j30m.blogspot.fr/

http://rex-binghan.blogspot.fr/

 

-kC-


Si cet article vous a plu, n’ hésitez pas à le partager, à vous abonner, et à commenter pour toutes questions ou remarques!


 

Publicités

5 commentaires sur “M24, Classic Army

Ajouter un commentaire

    1. Merci l’ami! Apres toutes ces années de bon et loyaux services, et toutes ces soirées a mettre les main dedans, je pense en effet ne pas dire trop de betises sur cette petoire 😉 Et j’espere que ce sera utile à d’autres, parce-que comme je l’ai dit, upgrader en changeant des pieces sans comprendre pourquoi on le fait ne rime a rien, sauf a avoir du fric a foutre en l’air…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :